CROSSING CD : grâce à vous mes Cd voyagent !..
Palmarès Rock'n'France : Filiber dans le Top 10 ! Vous aussi vous pouvez voter, faire passer...

Mots & Sons | Images | Parcours | Discographie | Extraits-Textes | Achat | Chroniques | Contacts | Liens | Accueil

LE GOÛT DE L'EAU | 12 titres | 2005

À côté de mes pompes
Ainsi parlait Sarah
Coaché

CtrlL Z

En rade du Tage

Le goût de l'eau

Les amours faits d'hiver
Les otaries du Lot
No woman's land

Terre à délits

Une seconde d'inattention

Un homme facile

Venise sans Lise

UN CHANTEUR DÉGAGÉ | 6 titres | 2004

Agathe
Les brunes matinales

Un chanteur dégagé

H.B.W.10?
Hortense et Jack
Jules
ForEveRêve | Titre paru sur un CD collectif "Les ZaZis dans le micro" | 2003

Une seconde d'inattention >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ
En apnée j'ai plongé vers les fonds irisés
En moins d'une seconde
Dans le bleu de ses yeux
Du sable déserté je me suis délecté
Délesté des pensées du passé
Contre courants et marées
Je me suis laissé glissé
En moins d'une seconde
Dans les bleus de ses larmes
De ses yeux
J'ai suivi les méandres des sirènes enchantées
Trop longtemps dérivé sur de sombres pensées
Une seconde d'inattention
La question me torture
En 3 faux-mouvements toucher le fond
En 2 temps remonter vers l'azur
Je me suis enivré des silences glacés
À tuer le temps dans les larmes de ses yeux
De ses larmes
J’ai plongé
J'ai vidé le calice suivi les abysses
Au mépris des paliers
Je me suis abîmé
J’ai plongé
J’ai plongé

…/…
Filiber : voix
Pablo : programmation, kamel n'goni, batterie, basse, guitare électrique, mer, échelle métalique pitchée, chœurs

Haut de page

En rade du Tage >Extrait
(lambada des lents bateaux)
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ
En rade du Tage largué
Je suis le gardien de phare
Au Tage abandonné

Par une belle au fado lascif
Mon fardeau de granite
Oublié des rives
Frêle esquif lentement dérive
Dans la nuit froide du fond de l'anse
Les mains sur les hanches pour moi elle danse
Et ce qui ce prélude m'incite à la prudence
Et sur l'océan c'est lent c'est beau
Comme des lambeaux de ciel
Au-dessus de l'eau
Dans ce décor
Plus grands que mâtures
Dansent des corps
Toutes voiles dehors
Les ombres lascives
S'emmêlent et murmurent
Me poussent au vertige
Hors de moi hors des murs
…/…

Filiber : voix, choeurs
Pablo : programmation, guitares classiques, chœurs

Haut de page

No woman's land >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ
No woman's land | Terre inconnue
No woman's land | Paradoxe perdu | Lost | Lost Lost

Affamé de ton corps
Sur tes reins vagues
J'ai pris mes grands airs
Sur terre inconnue
Le sex tant tendu
Pour poing de repère
Sur ton corps vaste et tendu
J’ai tangué solitaire
Affamé de ton corps
Sur tes reins vagues
D'indécents désirs
J'écume solitaire
À perdre le nord
À perdre ta trace
Mise à sac
À grands coups de ressac
Affamé de ton corps
Sur tes reins vagues
J'ai tambour battu
J'ai tant bu la tasse
Tes indésirs me glacent
Et me laissent éperdu
Sans voix sans issue
Au fond de la nasse

No No No woman's land | Terre inconnue
No No No woman's land | Paradoxe perdu
Lost Lost I'm lost lost | Lost in paradox | Lost Lost

Filiber : voix
Pablo : progammation, synthétiseurs, batterie & basse électro, guitares électriques

Haut de page

Si les bas vont de paire | les jambes vont de soie

Ainsi parlait Sarah >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ
Dans sa chambre toute de soie
Sarah faisait commerce de ses appâts
Et dans ce luxe ça va de soi
Durant des lustres défilèrent des marquis et des rustres
Pour ses charmes on venait de loin
De tous les coins de France même de Saint Ouen
Car de ses charmes il y en avait un
Qui mettait en transe plus d'un pékin
Car entre deux oh | Car entre deux ah
Sarah citait Socrate Sartre ou Spinoza
Ainsi parlait Sarah de la vie comme elle vient
Ainsi parlait Sarah de la vie comme elle va
L'air de rien au rythme des déhanchements
Sarah cultivait son jardin avec détachement
Elle prenait des poses pensait à autre chose
Et de mots croustillants faisait profiter ses clients
Pour trois fois rien
Vous susurrait quelques propos d'Alain
Pour quelques euros
Vous débitait deux ou trois mots de Foucault
Pour quelques patates
Allongeait du Descartes
Du Merleau Ponty
Pour un peu de grisbi
Pour quelques coupures
Vous soignait d'Epicure
Mais pour Heidegger
Elle faisait monter les enchères
…/…

Filiber : voix, choeurs
Pablo : progammation, piano bastringue, cymbales, basse, guitare électrique, wood block, wash board, bongos, clochette

Haut de page

À côté de mes pompes >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ
C'est la belle nuit de noël
La neige étant ce qu'elle étend
Les yeux baissés vers le sel
J'entends passer les boniments
La table est bien mise
Le sapin bien décoré

La bonne humeur est de mise
Les chaussures bien alignées
Faut faire semblant, sinon pas de robot géant
À côté de mes pompes
Y'a les parents Y'a les enfants Et puis y'a moi
À cent lieues des sourires béats
La mère est là qui dit qu'on est bien chez soi
Y'en a qu'ont pas le quart de c'qu'on a
D'mon temps, une orange on était content
Les enfants les enfants ben les enfants
I sont trop gâtés maintenant
Le père est là qui dit qu'on est bien chez soi
Dehors y'en a qu'ont froid
Mais supporter toute la misère on peut pas
Et puis ben on paie déjà assez d'impôt comme ça
La mère est là qui dit qu'elle comprend pas
Les œufs brouillés d'habitude ça rate pas
Le père est là avec ses grands pieds dans le plat
Qui dit à chaque fois c'est comme ça
Et c'est le p'tit dernier qui prend
Tiens toi droit
Mange correctement
Arrête de gigoter
Bouge donc pas tout l'temps
Reste à table
Et n’coupe pas la parole aux grands
On n'peut pas être petit tout l'temps
Sage ou pas… sage à vide
Que le père noël ne vienne pas
Que nos chaussures restent vides
Que dans la neige ses pas
Ne laissent qu'un avis de passage
…/…
Filiber : voix, chœurs
Pablo : programmation, carillon, violons poilus, harpe cavernicole, violoncelles, contrebasse cognée, ronflements, basse, chœurs

Haut de page

Coaché >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ
Tout a commencé à grands cris de poussez, poussez
Lavé, jaugé, sommé de crier
À peine né je me suis fait | Coaché
Et puis ça n'a pas arrêté, des années, des années
De l'école au lycée, le doigt levé
Une armée de coachés
Cadre à forte valeur ajoutée
Mon potentiel doit fructifier
Dans l'entreprise je dois m'élever
Le grand patron m'a convoqué
Une main sur mon épaule posée
Paternellement m'a conseillé

Si vous ne voulez pas pointer mon vieux
Faites-vous coacher
Faut avancer, faut progresser
Faut manager, faut s'élever
Au futur conjuguer
Coach, cochons, cochez
Faut rationaliser, optimiser,
Positiver, améliorer
Faut ajouter, multiplier
Diviser pour mieux régner
Fouette… Cocher
Il n'y a dans l'ascenseur
Que des femmes overbookées
Pour rencontrer une âme sœur
Il me faudrait cocher
Des questionnaires multicritères
Pour être sélectionné
Heureusement j'ai subjugué ma voisine de palier
Elle m'a dit pourquoi ne pas se lier puisqu'afffinités
Mais son p'tit ami a rappliqué
Un costaud, un barraqué

Je me suis fais scotcher
Me suis retrouvé devant St Pierre
Flanqué de son manager
D'un air affligé m'ont déclaré
Ici | On entre que si on est coaché
J'me suis fait refoulé
Tout dépité, je me suis pointé chez Lucifer
Et là… Pas besoin de manager, de coach, ni de driver
Filiber : voix, saxophones, chœurs
Pablo : programmation, orgue, basse, guitare électrique, armoire, table, baguette sur bois, chœurs

Haut de page

Le goût de l'eau >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ
Faire le tour des jours terre à taire
Passer sous silence les détours trop amers
Ignorer les déroutes et les vents contraires
Peaufiner les contours du vide ordinaire
C'est le grand défilé sur la banquette arrière
Les premières peurs, les premiers cris
Maman, tu laisses la lumière cette nuit
Les mois d'été, les mercredis, illimités
Les samedis sans souci
Les dimanches au bout de la nuit
Le rétro me renvoie mes souvenirs en cascade
Les droits chemins, les dérobades
À mi-chemin, je pèse les maux
Et je savoure le goût de l'eau
Premières amours, loin de toujours
Une fille c'est quoi, on tourne autour
Les désirs esquissés, miroirs aux alouettes
Les plaisirs dérobés, vilains tours de Babeth
Deuxième vitesse, tout s'accélère
L'amour, le grand, la vie légère
Les non-dits consentis en vitesse de carrière
Et vogue les chimères
À des années
Lumière
…/…
Filiber : voix
Pablo : programmation, guitares électriques, basse, batterie
Beth : choeurs

Haut de page

Venise sans Lise >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ
Santa Lucia Venise
Meilleurs souvenirs sans Lise
Paris gare de Lyon
Nos souvenirs avaient de l'avenir
Lise tout sourire
La vie, valse et lampions
Munich Ost Banhof
À chercher des poux
À chercher des failles
S'en va Lise
Au fond du couloir
Paris Venise via méprise
Par mégarde mes souvenirs s'égarent
Paris Venise via traîtrise
Entre deux gares mes souvenirs s'enlisent
Munich Ost Banhof
Sans crier gare
Dans les eaux grises
S'en va Lise
Reprend ta mise
Adieu Ost Banhof
L'avenir déraille
Les souvenirs s'effilochent
Un mouchoir sur l'espoir
L'espoir au fond des poches
Adieu Sweet Banhof
Les Nits à l'oreille
L'express m'entraîne
Santa Lucia Venise
Meilleurs souvenirs s'enlisent
…/…
À Venise, sans Lise, l'avenir n'est plus de mise

Filiber : voix
Pablo : progammation, guitare folk, basse, marthe no, train, batterie électro, synthétiseur, trompette

Haut de page

ni dieu ni maître
je ne vénère rien
d’yeux que pour elle
c’est je l’avoue assez sain

Haut de page

Terre à délits >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ
Loin des sereines plaines de la Patagonie
Adèle ma sirène délie nos langues familières
M'entraîne à quitter la terre
Loin des sereines plaines de la Patagonie
Adèle ma sirène en des lits comme des cieux
M'entraîne à commettre de délicieux délits
Que ton règne vienne
Adèle ma reine
Que ta volonté soit fête
Ma reine des si
Jamais ne t'arrête et m'entraîne
En terre à délits
Loin des sereines plaines de la Patagonie
Adèle à cœur ouvert dans mes pensées lit à ciel ouvert
Loin des sereines plaines de la Patagonie
Adèle ma sirène caresse ma folie
Aux anges ou odieux fait de moi ce que veut
Loin des sereines plaines de la Patagonie
Adèle ma sirène délie des langues singulières
D'austères symphonies
Douce et délétère agonie
…/…

Filiber : voix
Pablo : programmation, cordes, cuivres, flûte de Patagonie, guimbarde, batterie électro, cymbales, tymbales, basse wah wah, trombone
Alice Étrillard : chœurs

Haut de page

Les otaries du Lot >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ – Patrice LE BRIS
Sur les bords taris du Lot
Vit un trio d'hôtes
Un trio d'otaries
Otar Lotte et Harry
Tarot ou Rotary
La vie s'rait sans souci
Si Otar et Harry
De Lotte n'étaient épris
Pour gagner le lit de Lotte
Qui devant les beaux varie
Sur les bords taris du Lot
Ce soir c'est loterie
Lotte en sera la dot
Et quand les lots taris
L'un sera marri
Et l'autre sera ravi
La nuit sur les bords du Lot tari
Pour Otar Lotte et Harry
La nuit sur les bords du Lot tari
C'est tarot, rotary ou loterie
Nager d'une rive à l'autre
Dans l'eau à rides du Lot
Est affaire de jugeote
Pour les rivaux de Lotte
Alors qu'à l'aise Otar gigote
En vain Harry clapote
Otar ravi a ri et Lotte a ri aussi
La nuit dans le lit de l'otarie
Lotte et Otar se charrient
La nuit sur les bords du Lot tari
Au tarot Harry tue l'ennui
Mais sur les bords taris du Lot
Otarie souvent varie
Quand Otar au rotary
Lotte se dépagnote
Et en catimini
Elle dégote dans sa paillote
Harry qui dans son lit
Lui sert de l'antidote
La nuit dans le lit de l'otarie
Lotte et Harry se charrient
La nuit sur les bords du Lot tari
Otar au tarot tue l'ennui
…/…
Filiber : voix, saxophones, chœurs
Pablo : progammation, batterie, guitare classique, basse, guitare électrique, orgue, otarie canine rigolarde, scratch d'otarie rigolarde, chœurs

Haut de page

Les amours faits d'hiver >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ
La fille de la scène s'appelle Madeleine
C'est pas celle de Proust c'est pas celle de Brel
Dans ses yeux plus rien ne rappelle
Que la vie était belle
Au-dessus de la Seine, elle va se faire la belle
Rideau !
Léon sous le pont fait dans l'eau des ronds
Sous ses yeux défilent
Celles qui disent oui celles qui disent non
Ultime goutte d'eau à pile ou face il joue la fin
Du scénario
Paris n'est pas Rio
La Seine est à zéro
C'est pas un roman fleuve
Les amours faits d'hiver
Erreur de scénario
Léon sous le pont suit la courbe parfaite
De la fille qui dans la Seine va noyer ses défaites
Regards croisés, fugace face… à face il a plongé
Leurs mains sous la surface pourraient recommencer
Mais c'est une histoire de courte durée
Au fil de la Seine enlacés se sont abandonnés
Paris n'est pas Rio
La Seine est à zéro
C'est pas un roman fleuve
Un amour fait divers
Trois lignes dans les journaux
Fin de la scène

Filiber : voix, saxophone
Pablo : piano bastringue, basse, scie musicale

Haut de page

Changement d'airbags réjouit l'eros

Un homme facile >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ – Patrice LE BRIS
Il y a les béats les transis, les fidèles
Accrocs de la bague au doigt, de l'amour éternel
Il y a ceux qui voudraient bien, mais qui n'osent point
Frustrés d'la saint glinglin, de tout le saint frusquin
Mais moi, sans chichi sans manière
Moi, moi je me laisse faire
J'attends que le charme des filles opère
Il y a ceux qui côté cour font de beaux discours
Jamais à court de pire de meilleur de toujours
Mais qui côté jardin n'en pensent pas moins
Comédiens infidèles qui toujours font fi d'elles
Mais moi, sans chichi sans manière
Moi, moi je me laisse faire
J'attends que le charme des filles opère
Car moi, docile, je suis un homme facile
Un mari couche toi-là
Un battement de cil, une œillade assassine
Faut pas m'le dire deux fois
…/…

Chant : Filiber | Piano : Nick Elkrom | Contrebasse : Pablo Lecoq | Batterie : Thierry Bosieaux | Balafon : Leon Nicimu | Melodica : Rico Galiana | Vents (épais) : Yann Kermarec, Jean Colletrain | Choeurs : Nick Elkrom, Pablo Lecoq, Thierry Bosieaux, Leon Nicimu

Haut de page

Ctrl Z >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ
Mieux qu’un claquement de doigts
Que tous les abracadabra
Variations bien tempérées
Control Z sur mon clavier
Deux petites touches et je fais mouche
Retour arrière en toute impunité
Je peux me coucher tard
Sans être dans le coltard
Boire plus que de raison
Être au réveil aussi frais qu’un gardon
Pousser mémé dans les orties
Casser l‘assiette de Tante Lucie
Mettre toutes les belles dans mon lit (2 fois)
Repeindre la ville en rouge
Tirer sur tout ce qui bouge
Glisser sur un étron
Pousser trop loin le bouchon
Enlacer un platane
Lui faire le coup de la panne
Tout flamber au casino
Boire tout le cointreau
Siffler ma voisine de palier
Insulter la maréchaussée
Oublier les commissions
Faire sauter les bouchons
Au patron dire ses 4 vérités
L’avion jamais raté
Cracher dans la soupe
Faire chavirer la chaloupe
Mettre les pieds dans le plat
Ecraser la queue du chat
Pisser sur mes chaussettes
Me moucher dans la couette
Rouler à plus de cent
Être à feu et à sang
Manger tout le chocolat
Tout fumer les Craven A
Mettre Tante Lucie dans mon lit
Insulter les orties
Me moucher dans un platane
Jamais rater la panne
Pousser Mémé dans la chaloupe
Pisser dans la soupe
Glisser sur un patron
Boire tous les bouchons
Faire chavirer la couette
Manger toutes les chaussettes
Enlacer la queue du chat
Tout fumer le chocolat

Haut de page

Agathe >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ – Patrice LE BRIS
Agathe est une fille délicate
Qui d’ordinaire se tient coite
À cent lieues du ramdam alouate
Mais quand Agathe abat ses cartes…
Alors Agathe me mate
Dans ses yeux elle me capte
Tout mon corps se dit ouate
J’en deviens écarlate
Quand Agathe tout à trac
Entonne une cantate
Tout mon corps se dilate
Je deviens mélopathe
Quand Agathe se fait chatte
Quand ses yeux se rétractent
Tout mon corps se déboîte
Je deviens acrobate
Quand Agathe se fait moite
Dans ses yeux je miroite
Tout mon corps la convoite
Je redeviens primate

Quand Agathe me mate

A coups de latte, de savate
Tout mon corps se détraque
J’en porte les stigmates
Mais quand Agathe scélérate
Déserte mes pénates
Je démate au picrate
Je deviens psychopathe
Des Carpates à Rio De Saint Barth à Tokyo
De la plus bath des bimbos Je suis à cran et accro

Agathe, I got you, Agathe

Haut de page

Un chanteur dégagé >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Frédéric LAURENT
J’aurais pu être un chanteur engagé
Dénoncer les horreurs et les drames
Lever mes vers contre la société
Mais je n‘suis pas friand de vache enragée
Alors je chante pour le bonheur des dames
Des bluettes légères aux mélodies sucrées
Je me donne des airs sur quelques notes bluesées
De pop star éphémère académisée
Je n’suis qu’un chanteur à prétextes
Un chanteur très très dégagé
Je n’ai pas l’sens des rimes en hymnes
J’ai juste le sens, le sens de la frime
Je pourrais me triturer le cortex
Faire crier les rivières avec mes maux de travers
Au forceps accoucher de couplets complexes
Bref faire de la chanson à tex
Mais je n’sais faire que des chansons kleenex
Chântêr en prenânt des âccânts circonflêxes
Pour charmer les filles d’Aix et du Sussex (à l’anix)
Faire de la chanson à prétex
Je n’suis qu’un chanteur à prétextes…
Mais n’croyez pas que j’suis désabusé
Que je suis po-li-ti-que-ment coincé
Croyez pas non plus que Jean Marie me sied
Un jour c’est sûr je pourrais m’engager
À qui de droit dire allez, dégagez !
À qui de droit dire allez, dégagez !
Je s’rai enfin chanteur à textes
Un chanteur très engagé
Je brandirai mes rimes en hymnes
J’emplirai mes vers de nitroglycérine
.../...

Haut de page

Jules >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ
La nuit toutes les souris sont jolies
Il est des professions où la vue c'est la vie
Lanceur de couteaux capitaine de ferry
Chasseur de vison pilote de Ferrari
Prestidigitateur pas vu pas pris
Mais il est un métier où les yeux fermés
Sont un avantage pour qui veut l'exercer
La seule concession c'est l'âge de ses amies
À défaut de vision pas vu pas épris
Jules est un beau garçon qui jouit d'ce privilège
Des manteaux de vison chauffeur et Ferrari
Écume avec aisance les ports de plaisance
Au bras si docile d'une canne blanche
Jules sourit Jules fait le beau
Son amour est aveugle il n’y voit aucun mal
C'est là son capital Jules est gigolo
Jules se pavane dans sa nuit Ray-Ban
Du bout des doigts à fleur de peau
Jules se laisse mener en paquebot
Navigu'entre deux âges entre deux villes d'eau
Jules n'attend ni mont ni merveille
Il prend les roses comme elles viennent
Accepte juste les cartes vermeil
Jules vit d'amours plus très fraîches
Son amour propre de côté Jules thésaurise
Le jour viendra où son pactole bien gonflé
Il mettra les voiles adieu marquises
Naviguera dans des eaux plus fraîches
C'est à Biarritz un soir de casino
Qu'il aborda une jolie fleur de Pau
Une oie de couleur à sa canne assortie
Il la toucha au cœur elle lui rendit la vie
La nuit toutes les souris sont jolies
.../...

Haut de page

H.B.W.10? >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ 
Hey bush, what did you say ?
Étant donné que g dabeulyou b
Étant donné que sadam hussein
Étant donné que o-p-e-p
Étant donné que ben laden
Étant donné que made in usa
Étant donné que si, haine, haine
Étant donné que l'indice nikei
Étant donné que les dés sont pipés
Étant donné que pourparlers
On dit scud on dit scud
Étant donné que o-n-g
Étant donné qu'allah est grand
Étant donné que charité bien ordonnée
Étant donné que dieu tout puissant
Étant donné que le vent d'otan
Onu soit qui mal s'y prend
Étant donné que boniment
Étant donné que dent pour dent
Étant donné qu'ultimatum
L'homme est un loup pour l'homme

Hey Bush what did you say how many kids did you kill today ?
Étant donné que père ubu
On a fait ce qu'on a pu
Étant donné que josé maria
Étant donné que dieu dans tout ça
Étant donné que tony blair
Que les affaires sont les affaires
Étant donné que guerre éclair
Étant donné que missiles de croisière
Qui va payer les frais de nos terres ?
Étant donné que axe du mal
Étant donné que sentiment national 
Étant donné que frappe chirurgicale
Étant donné que dommage collatéral
Étant donné que spirale infernale
Étant donné que l'animal bestial
Étant donné que gaz létal
Étant donné que le grand capital
Étant donné que moindre mal                    
Hey Bush what did you say how many kids did you kill today ?
Étant donné que résolutions
Étant donné que désinformation
Étant donné que manipulation
Étant donné que marchand d'canons
Étant donné que coalition
Étant donné que violation
Le monde tourne sang révolution
Répression punition exécution
Étant donné que non-intervention
Garçon c'est pour qui l'addition ?

Hey Bush what did you say how many kids did you kill today ?

Haut de page

Les brunes matinales >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Vincent LEPRÊTRE
Parlez-moi des soirées boréales
D’auburn zanglaises en tailleur Prince de Galles
De poivre et sel un brin sentimentales
Parlez-moi encore des soirs de carnaval
De blondes vénitiennes aux senteurs de santal
De chauves cantatrices entre deux récitals
Mais ne me parlez pas des brunes matinales
Ce n’est vraiment pas ma tasse de thé
Parlez-moi plutôt des nuits tropicales
De crépues déesses du lointain Sénégal
D’amazones panthères aux saveurs animales
Encore et encore des aubes orientales
De geishas légères au penchant vénal
De rousses incendiaires au parfum de scandale
Mais ne me parlez pas des brunes matinales
Ce n’est vraiment pas ma tasse de thé
Non ne me parlez plus des brunes matinales
Ce n’est vraiment pas ma tasse de thé
Non ne me parlez plus des brunes matinales
Elles sont par nature…
Elles sont par nature…
Elles sont par nature… bien trop dissipées
.../...

Haut de page

Hortense & Jack >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ
Du plus haut des cimes des grands palétuviers
De branche en branche Jack se déhanche
En langage des singes à qui veut l’entendre
Il braille son amour pour une belle tanche
Du fond de son rio du lit de son ruisseau
Hortense l’alanguie et silencieuse tanche
En langage des signes ses consoeurs elle harangue
Et mime sa flamme pour le bel alouate
Elle voudrait que les mots dits ne durent
Qu’à l’oreille Jack lui susurre
Des mots de miel des mots doux des merveilles
Mais comment faire pour se plaire
Car si Jack ne manque pas d’air
Comment ferait une tanche pour vivre à découvert
Malgré ce différent pas une ombre au tableau
Elle au fond de l’étang lui braillant tout là-haut
Dans les premiers temps ils s’aimaient sereinement
Autant que peuvent s’aimer deux êtres aussi distants
Elle voudrait que les mots dits ne durent
Qu’à l’oreille Jack lui susurre
Des mots de miel des mots doux des merveilles
Des excès verbaux du primate enflammé
La silencieuse tanche s’est vite exaspérée
Elle lui a mimé ses quatre vérités
Et cette histoire d’o est allée à vau l’eau
A cet énergumène d’un bocal échappé
Un jour de déveine elle a déclaré
Du soir au matin de l’aube jusqu’à la couche
Des mots des mots des mots tu n’as qu'ça à la bouche
Elle voudrait que les mots dits ne durent…
Du plus haut des cimes des grands palétuviers
De branche en branche Jack flanche et s’épanche
Il voudrait revivre ses amours passées
Plutôt que cette tanche aussi bavarde qu’une tanche
.../...

Je pourrais faire des chansons chocs
Des rimes en ique des couplets politiques
Mais moi j'préfère les chansons tocs
Les rimes en tique d'une autre époque
C'est mon côté anar chic

Haut de page

ForEveRêve >Extrait
Paroles : Patrice LE BRIS | Musique : Pablo LECOQ 
À Nevers, à jamais
Eve s'évertue
À vanter les vertus 
De ses amours mièvres
À Nevers, à jamais
Coule la Nièvre
Et les amours déçues
À Nevers, à jamais
Eve s'évertue
À clamer l'histoire
De ses amours brèves
À Nevers, à jamais
Coule les rêves
Et les amours déchues
À Nevers, à jamais
Eve s'évertue
À scander la mémoire
De ses amours braise
À Nevers, à jamais
Coule la fièvre
Et les amours perdues
À Nevers, à jamais
Eve s'évertue
À tuer le temps
De ses amours glaive
À Nevers, à jamais
Desséchée la sève
De ses amours crues
À Nevers Eve rêve
For ever à lents vers
Le cours des peines perdues
Des amours mortes à jamais
À Nevers

Haut de page

patricelebris@yahoo.fr